Un pied devant l'autre
avec Nikki Stubbs et Pam Warren, Technical College System, Géorgie

Contexte de l'Université : Répondre aux besoins de main-d'œuvre

Composé de 22 établissements d'enseignement couvrant 85 emplacements, le Technical College System de Géorgie (TCSG) est un moteur d'évolution de carrière et de développement du personnel : 98 % de nos 27 000 jeunes diplômés de l'année dernière ont trouvé un travail ou poursuivi leurs études. Dans le cadre de notre mission d'amélioration de l'accès des étudiants à un apprentissage et une formation abordable et de qualité, notre bourse d'enseignement HOPE offre une scolarité gratuite aux étudiants recevables qui s'inscrivent à un programme afférent à l'un des secteurs industriels stratégiques de Géorgie. Nos cursus et nos normes s'alignent sur les exigences professionnelles et industrielles, tandis que nos partenariats avec les universités et facultés sur quatre ans de Géorgie offrent des transitions progressives pour les étudiants qui souhaitent approfondir leurs activités académiques.

Objectifs d'Ally : Établir un sentiment de direction

Notre équipe au Georgia Virtual Technical Connection (GVTC) travaille avec nos 22 universités pour les aider à améliorer leurs offres en ligne et leur utilisation des outils numériques. Suite à une tentative initiale de la part des universités pour résoudre les problèmes d'accessibilité de leurs sites Web, nous avons commencé à prendre quelques premières mesures pour aider les établissements à résoudre les problèmes d'accessibilité concernant leurs contenus de cours, en se concentrant sur cinq domaines à forte incidence : images, styles, organisation des contenus, liens et couleurs. Comme nous l'avions anticipé, aider les professeurs à résoudre leurs problèmes d'accessibilité nécessitait plus que de leur envoyer une liste de contrôle et leur indiquer les normes WCAG, mais cela créait un point de départ pour la conversation.

Nous avons pensé qu'Ally aiderait les professeurs à sortir de leur grotte et leur fournirait les données nécessaires pour mettre en place une approche plus itérative de l'amélioration d'un élément de contenu à la fois.

Quelques mois après le début de notre initiative, l'Access Board américain a publié l'actualisation de la Section 508, qui exige que les campus atteignent un certain niveau de conformité concernant l'accessibilité numérique avant la fin de l'année. Inutile de dire que cela a semé une certaine panique chez les professeurs. Sous pression pour une mission de cette envergure, certains envisageaient désormais de modifier le format de leur environnement de cours. Nous avions besoin d'outils pour nous aider à appréhender de manière stratégique les défis à venir et à aider du mieux possible les enseignants. C'est alors que nous avons découvert Ally.

Stratégie de mise en œuvre : s'améliorer dès maintenant

Pour notre équipe au GVTC, établir une communication cohérente et concevoir des ressources de formation solides pour nos universités étaient essentiels à la préparation de notre déploiement d'Ally. En collaborant avec nos « points de contact » (POC) dans chacun des établissements, nous avons utilisé une approche de « formation des formateurs » pour modéliser les documents de communication des professeurs concernant l'objectif des indicateurs Ally, en soulignant que les professeurs n'avaient pas besoin de corriger tout d'un coup ou de supprimer du contenu de leurs cours.

Nous voulions être clairs : l'objectif n'était pas d'être parfait à la fin, mais de s'améliorer aujourd'hui.

Nous avons créé des modules et des cours qui abordaient l'accessibilité et la conception UDL dans nos ressources de formation, en mettant l'accent sur les façons dont le contenu accessible pouvait améliorer les expériences d'apprentissage et les résultats de tous les étudiants. Nous avons tiré parti des ressources Blackboard existantes pour concevoir le contenu de notre formation, et nous nous sommes rendus plus présents lors des réunions de développement et consortiums de l'université. Pour aider les professeurs à surmonter les idées reçues, par exemple que le contenu accessible est forcément ennuyeux, nous avons adopté l'approche « plus un » de Thomas Tobin, qui encourage les professeurs à fournir aux étudiants une alternative aux contenus susceptibles de présenter des problèmes d'accessibilité.

Évaluation et résultats : des modèles de réussite

Nous avons implémenté Ally dans 22 universités le même jour et les résultats étaient édifiants. Bien qu'il y ait en effet une montagne de corrections de contenu devant nous, Ally a fourni les Pourquoi et Comment essentiels concernant l'accessibilité aux professeurs dans leurs cours, ce qui a rendu le processus moins intimidant et plus guidé. Même les quelques professeurs à l'origine peu enthousiastes aux exigences d'accessibilité étaient heureux d'avoir accès à un outil qui a rendu le processus plus transparent. Chacune des universités maîtrisait sa stratégie de déploiement d'Ally, ce qui nous a permis, d'un point de vue systémique, d'analyser les initiatives qui ont récolté les meilleurs résultats. Leurs rapports d'établissement ont révélé des augmentations des résultats d'accessibilité des 22 universités, dont deux établissements avec plus de 36 % sur une seule période de cours ! Le bureau d'apprentissage à distance de l'une des Universités envoyait des trucs et astuces hebdomadaires aux professeurs, en mettant l'accent sur un seul problème expliqué dans un mini-guide d'apprentissage d'une seule page.

J'ai découvert qu'une fois que vous passez à une mentalité d'environnement d'apprentissage inclusif, il est vraiment plus facile de créer des supports pédagogiques plutôt que de faire des choses à l'ancienne » - un professeur

L'autre université a établi un objectif interne de 90 % d'accessibilité dans tous les cours, et a priorisé l'assistance à la correction en commençant par les cours pour lesquels étaient inscrits des étudiants aux handicaps connus. L'université a également mis en place un cours de formation sur l'accessibilité obligatoire pour les professeurs et utilisé un modèle de « cours maître » pour indiquer que les cours avaient atteint 90 % d'accessibilité.

Enseignements : ralentir votre déploiement

Lorsqu'il faut traiter un grand nombre de contenus non accessibles, vous baser sur la pente la plus abrupte et corriger tout à la fois est susceptible de générer une grande résistance et une certaine frustration. Au lieu de cela, concevez un chemin qui correspond à vos points forts et qui tire parti des ressources disponibles, comme la boîte à outils de communication et d'adoption d'Ally, pour aider à votre parcours. En observant les meilleures pratiques suite à 22 déploiements d'Ally, nous avons constaté que les universités peuvent progresser de manière significative sur leurs résultats d'accessibilité en favorisant une approche itérative et patiente pour résoudre les problèmes liés aux contenus. Pour tracer une voie plus facile à suivre aux universités, nous affinons la façon dont nous suivons la progression et l'utilisation d'Ally de façon à mieux répondre aux besoins des professeurs au fur et à mesure de leur progression sur le chemin de l'apprentissage inclusif.

Ressources et exemples