Le pouvoir de la communauté
avec Jeremy Olguin, Université d'État de Chico

Contexte de l'Université : nourrir la diversité

Chico State est l'un des 23 campus du système de l'Université d'État de Californie (CSU) et est au service d'une population diversifiée de plus de 16 000 étudiants en Californie et dans le monde. Chico permet à de nombreux étudiants d'université de première génération et apprenants de la langue anglaise d'accéder à l'enseignement supérieur. Notre équipe au Bureau des technologies et services accessibles (Office of Accessible Technology and Services, OATS) a collaboré avec les Ressources d'information (Information Resources, IRES) pour améliorer l'accès des étudiants aux environnements d'apprentissage inclusif dans le cadre de notre Initiative pour les Diplômes 2025.

Objectifs d'Ally : Initiative pour les technologies accessibles

L'initiative pour les technologies accessibles (Accessible Technology Initiative, ATI) est une initiative à l'échelle du système visant à améliorer l'accessibilité au niveau des campus du CSU. L'un des principaux piliers d'ATI décrit l'importance de mettre à disposition le contenu d'apprentissage selon différentes modalités et différents formats adaptés aux besoins des différents apprenants, comme décrit dans les Directives UDL (Universal Design for Learning).

Nous savions, selon notre rapport d'établissement, que nous aurions besoin d'une approche programmatique qui pourrait maximiser nos ressources afin d'aider nos professeurs à répondre aux problèmes d'accessibilité concernant les contenus de cours signalés par Ally. Nous voulions nous assurer d'aborder deux aspects dans notre stratégie : 1. Comment préparer et aider les professeurs lorsque les indicateurs d'Ally apparaissent dans leur cours ? 2. Comment notre équipe (2 employés, 15 étudiants assistants) va-t-elle prendre en charge une augmentation potentielle des demandes de correction de contenu ?

Stratégie de mise en œuvre : division du travail

Nous avons conçu un déploiement sur le campus en 4 phases, en commençant par un petit groupe de onze universités et en déployant progressivement sur tout le campus après 18 mois. Nous avons instauré une approche très pratique dans les premières phases du projet pilote, en utilisant le rapport d'établissement pour évaluer les niveaux d'accessibilité de chaque cours, puis en communiquant un plan de correction personnalisé aux professeurs. Le plan comprenait une liste d'éléments faciles à mettre en œuvre que les professeurs pouvaient corriger eux-mêmes avec Ally, comme l'ajout de descriptions alternatives aux images, ainsi qu'une liste d'éléments que notre équipe corrigerait pour eux.

Le CSU a adopté Ally dans le cadre de ses efforts pour résoudre les questions d'accessibilité du contenu et pour renforcer notre volonté de développer les principes de la Directive UDL dans notre enseignement grâce aux «autres formats » d'Ally.

Pour dimensionner notre assistance de manière efficace, nous avons développé un système de tickets à deux niveaux qui nous permet de mieux gérer les demandes de correction. Lorsqu'un professeur demande la prise en charge d'un problème d'accessibilité qui peut être corrigé avec Ally, un ticket de niveau 1 est attribué au contact du professeur qui l'oriente dans le problème. Lorsqu'un fichier nécessite un travail plus complexe, un ticket de niveau 2 est attribué à notre équipe de correction. Chaque élément de contenu de niveau 2 est ajouté à un dossier Box, où nous pouvons suivre le temps nécessaire pour produire une version accessible. Cela nous permettra de mieux évaluer les délais d'exécution pour les cours futurs.

Au lieu de prendre une position réactive, nous avons utilisé le rapport d'établissement pour aider à documenter notre stratégie de pilotage : Commencez à petite échelle, puis développez. »

Évaluation et résultats : les étudiants sont directement avantagés

Une fois que les étudiants avaient découvert les autres formats, nous avons commencé à recevoir des demandes des étudiants et des professeurs pour activer les autres formats dans leurs autres cours. Un professeur nous a envoyé un long e-mail d'une étudiante demandant l'accès aux autres formats. L'étudiante, une mère qui se déplaçait au campus, expliquait comment l'accès aux formats audio lui permettait d'écouter et de prendre connaissance des supports pédagogiques sur son trajet vers les cours. Le partage de ce genre d'anecdotes dans nos communications avec les professeurs a contribué à leur faire comprendre la valeur ajoutée des contenus accessibles pour la réussite des étudiants. Notre équipe de correction a également trouvé que le format HTML d'Ally est utile pour la correction de contenu, car elle utilise souvent le format HTML dont la correction est plus rapide que le PDF d'origine.

Avec Ally, nous avons pu organiser un système plus efficace pour gérer les demandes de correction de contenus. J'estime qu'il a réduit le temps de correction de 25 %.

Maintenant que nous nous préparons pour la phase finale du déploiement d'Ally, nous voulons nous assurer que nos communications atteignent les personnes nécessaires sur le campus, de sorte que les professeurs qui ne connaissent pas Ally sachent le rôle de ce dernier dans l'initiative d'accessibilité du CSU et la façon dont il participe à la réussite des étudiants. Nous prévoyons également de promouvoir les autres formats d'Ally par le biais d'une campagne étudiante au cours de notre « semaine de bienvenue ».

Enseignements : penser pérennité

Lorsque nous avons ouvert notre rapport d'établissement pour la première fois, les problèmes d'accessibilité devant nos yeux nous ont paru insurmontables. Nous avons suivi chaque étape de la mise en œuvre, y compris nos workflows de communication et de correction, afin d'optimiser ces processus au fur et à mesure de la mise en place d'Ally sur le campus. Plus important encore, nous avons utilisé Ally dans le cadre d'un effort concerté pour rétablir la communication entre les principales parties prenantes et les personnes d'influence à Chico, ainsi que les CSU dans le cadre d'un effort collaboratif pour rendre nos campus plus inclusifs, car rien n'est plus puissant que la communauté !