Chaque répertoire de premier niveau dans la bibliothèque de contenus, comme /users et/courses, est associé à un entrepôt de documents. Les administrateurs peuvent gérer les paramètres de configuration de chaque entrepôt de documents.

Configurer les entrepôts de documents

La page Gérer les entrepôts de documents affiche les emplacements et les détails relatifs aux entrepôts de documents du système. Chaque répertoire de premier niveau dans la bibliothèque de contenus, comme /users et/courses, est associé à un entrepôt de documents. L’administrateur peut gérer les paramètres de configuration de chaque entrepôt de documents, y compris :

  • Paramètres JDBC
  • Emplacement et paramètres de stockage et de stockage temporaire
  • Rapports et paramètres des traces d'audit de suppression
  1. Dans la section Gestion de contenu du panneau de configuration de l'administrateur, sélectionnez Paramètres techniques.
  2. Sélectionnez Entrepôts de documents. Le tableau suivant décrit les tâches qu'il est possible d'exécuter en sélectionnant les différentes options du menu de l'entrepôt de documents.
    Pour...Sélectionner
    définir les propriétés JDBCParamètres JDBC. La page Paramètres JDBC s'affiche.
    Modifier l'emplacement de l'entrepôt de documentsParamètres de stockage temporaire. La page Paramètres de stockage apparaît.
    Configurer l'emplacement de stockage temporaire de l'entrepôt de documentsParamètres de stockage temporaire. La page Paramètres de stockage temporaire apparaît.
    Créer un rapport des éléments supprimés de l'entrepôt de documentsRapport de traces d'audit de suppression. La page Rapport de traces d'audit de suppression s'affiche.
    définir en jours la durée de suivi des éléments supprimésParamètres des traces d'audit de suppression. La page Paramètres des traces d'audit s'affiche.
  3. Sélectionnez Soumettre.

Les administrateurs peuvent configurer un emplacement de stockage temporaire pour un entrepôt de documents. Ce double ensemble de données peut être utilisé en cas de reprise après sinistre. Dans ce cas de figure, la sauvegarde de la base de données associée à cet emplacement de fichier temporaire permettra de conserver la quasi-totalité du système à jour en cas de sinistre. Cet emplacement de sauvegarde peut être configuré dans la base de données ou à un emplacement de stockage externe. Il doit être différent de l’emplacement de stockage principal.


Modifier l'emplacement physique des répertoires de stockage de la bibliothèque de contenus

Pour modifier l'emplacement physique des répertoires de stockage de la bibliothèque de contenus, procédez comme suit :

  1. Dans le fichier bb-config.properties, entrez l'emplacement des fichiers de la bibliothèque de contenus pour l'entrepôt de documents.
  2. Exécutez l'outil de ligne de commande PushConfigUpdates pour activer les modifications.

Configurer les paramètres de stockage temporaire

  1. Dans la section Gestion de contenu du panneau de configuration de l'administrateur, sélectionnez Paramètres techniques.
  2. Sélectionnez Entrepôts de documents.
  3. Dans le menu de l'entrepôt de documents, sélectionnez Paramètres de stockage temporaire. Le tableau suivant décrit les champs disponibles.
    ChampDescription
    Emplacement de stockage temporaire
    Emplacement de stockage temporaire WindowsEntrez le chemin d’accès à l’emplacement de stockage temporaire.
    Paramètres de stockage temporaire
    Période de stockage temporaire Sélectionnez Jamais pour que les fichiers restent indéfiniment à l'emplacement temporaire. Sélectionnez l'option Supprimer dans x jours pour les conserver à l'emplacement de stockage temporaire pendant un certain temps.

Restaurer les éléments supprimés

Si un utilisateur supprime un élément de la bibliothèque de contenus, il est stocké à l'emplacement de stockage temporaire pendant la période de stockage sélectionnée. Les administrateurs peuvent utiliser le rapport de traces d'audit de suppression pour rechercher le chemin d'accès exact à l'élément situé dans l'emplacement de stockage temporaire. Une fois l'élément identifié, les administrateurs peuvent l'envoyer à l'utilisateur par e-mail.

Si le délai indiqué pour la période de stockage temporaire est écoulé, les administrateurs doivent rechercher l'élément dans une sauvegarde de base de données.


Générer un rapport de traces d'audit de suppression

La page Rapport de traces d'audit de suppression permet aux administrateurs de générer un rapport des données supprimées par les utilisateurs à partir d'un sous-répertoire spécifique de la bibliothèque de contenus. Ces données sont utilisées lors d'une récupération sélective de fichiers pour extraire un fichier individuel qui a été supprimé de la bibliothèque de contenus à partir d'une sauvegarde. Ces données sont conservées pendant la durée indiquée dans les traces d'audit de suppression.

  1. Dans le Panneau de configuration de l'administrateur, sous Content Management, sélectionnez Paramètres techniques.
  2. Sélectionnez Entrepôts de documents.
  3. Dans le menu de l'entrepôt de documents, sélectionnez Rapport de traces d'audit de suppression. Le tableau ci-contre décrit les champs disponibles.
  4. Sélectionnez Soumettre.
    ChampDescription
    Rapport de traces d’audit de suppression
    Nom du répertoire de premier niveauLe nom du répertoire de premier niveau s’affiche ici.
    Chemin d’accès au sous-répertoire Entrez le chemin d’accès au sous-répertoire à partir duquel un rapport doit être généré.
    AuEntrez la date à laquelle le rapport doit commencer. Utilisez le format JJ/MM/AA.
    DuEntrez la date à laquelle le rapport doit se terminer. Utilisez le format JJ/MM/AA.

Paramètres JDBC

Les administrateurs peuvent personnaliser les paramètres JDBC (Java Database Connectivity) pour chaque entrepôt de documents. JDBC est une norme Java permettant à des applications Java comme la bibliothèque de contenus de se connecter à des bases de données. La bibliothèque de contenus lit les informations de la base de données et les écrit dans celle-ci à l'aide de connexions groupées, également appelées « pools » de connexions. Un élément ou une connexion d'un pool, permet à un thème Java d'utiliser les ressources d'une base de données. Chaque requête de données émanant d’utilisateurs consomme généralement un élément du pool. Cependant, il n’existe pas de correspondance exacte entre les requêtes d’utilisateurs et le nombre de connexions requises. Lorsque la requête est terminée, la connexion est libérée pour un autre utilisateur.

Si le nombre de requêtes pour la base de données est supérieur au nombre de connexions disponibles, les requêtes sont placées dans une file d’attente jusqu’à ce qu’une connexion à la base de données soit disponible.

Une utilisation intensive de la bibliothèque de contenus exige généralement une augmentation de la taille maximale du pool de connexions. Cela permet à la base de données de traiter simultanément un nombre plus important de requêtes. Cependant, une taille maximale excessive du pool peut altérer les performances de la base de données en raison des exigences supplémentaires de l'unité centrale et de la mémoire. Une diminution de la taille maximale du pool allège la charge sur la base de données mais, si elle est trop faible, les requêtes des utilisateurs pourraient mettre plus de temps à traiter, car elles patienteraient plus longtemps dans la file d’attente jusqu’à ce qu’une connexion soit libérée.

Votre établissement présente peut-être des modèles d'utilisation uniques pour chaque entrepôt de documents. For example, if users heavily use the virtual hard drive but do not use the courses area, consider increasing the maximum connections for the /users document store, and decreasing this setting for the /courses document store.

Configuration des paramètres JDBC

  1. Dans la section Gestion de contenu du panneau de configuration de l'administrateur, sélectionnez Paramètres techniques.
  2. Sélectionnez Entrepôts de documents.
  3. Dans le menu de l'entrepôt de documents, sélectionnez Paramètres JDBC. Le tableau suivant décrit les champs disponibles.
    Paramètres JDBC
    ChampDescription
    Paramètres JDBC
    Expiration de la connexionUne connexion peut parfois rester ouverte tout en étant inutilisable. C'est ce qu'on appelle quelquefois une « connexion Java bloquée ». Une expiration automatique de toutes les connexions ouvertes garantit l'interruption de toutes les connexions bloquées. Entrez le délai en minutes durant lequel une connexion avec la base de données doit rester ouverte avant son interruption automatique par le système. Si nécessaire, de nouvelles connexions sont créées jusqu'à atteindre le nombre maximal de connexions défini dans les paramètres.
    Nombre maximal de connexionsEntrez le nombre de connexions maximales pouvant exister dans le pool de connexions. Si ce nombre est trop élevé, il se peut que les performances soient affectées parce que le serveur de base de données consomme alors plus de ressources. S’il est trop faible, les requêtes peuvent mettre plus de temps à traiter, car elles patientent plus longtemps dans la file d’attente jusqu’à ce qu’une connexion soit disponible.
    Nombre minimal de connexionsEntrez la taille minimale du pool de connexions de la base de données.
    Délai d'attente de connexion inactiveEntrez le délai en secondes devant s'écouler avant qu'une connexion inactive ne soit interrompue et supprimée du pool. Une connexion morte est une connexion qui n'envoie aucune activité entre la base de données et la bibliothèque de contenus.
  4. Sélectionnez Soumettre.